Dominatrice et lesbienne

Pour être franche, je savais que Solange était une femme d’un genre un peu spécial, et qu’en acceptant de venir prendre le thé chez elle, il se passerait certainement des choses entre nous. Mais par contre, je ne savais pas du tout à quel style de jeux érotiques, j’allais devoir me livrer. J’imaginais l’amour entre femmes beaucoup plus chaste et pudique. J’étais habituée au vice des hommes mais je ne m’attendais pas du tout à en rencontrer autant chez une femme. Solange adore dominer et moi, je me suis offerte sans retenue à tous ses désirs.

Je rêvais depuis longtemps d’être initiée aux plaisirs de lesbos. Solange et moi, nous fréquentons le même club de gym. Elle a 38 ans alors que j’en ai seulement 26. C’est une très belle femme avec les cheveux auburn et un corps parfait. Les salles de sport sont pour elle un bon moyen d’approcher et de draguer des jolies filles. De cours en cours, ses avances se sont faites de plus en plus précises. Je venais de rompre avec mon petit copain et j’étais totalement disponible pour une expérience nouvelle et insolite. Solange me plaisait beaucoup et lorsque je me suis retrouvée chez, j’étais bien décidée à franchir le pas.

J’étais quand même assez mal à l’aise, assise en face d’elle dans son joli salon fleuri. Elle m’impressionnait. Sa façon de me regarder, de me détailler de la tête aux pieds… Non, vraiment, je ne m’attendais pas à ça, pas à ce qu’elle soit aussi directe, aussi crû dans sa manière de m’attirer vers elle, en me disant :

-« Moi, quand j’invite une jolie fille comme toi chez moi, c’est uniquement parce que j’ai envie de la baiser. »

Et sans me laisser le temps de réagir, elle m’embrasse sur la bouche. Sa langue virevolte autour de la mienne et déjà, elle me caresse partout, dénudant mes seins pour les malaxer fiévreusement dans ses doigts. Je me laisse faire et je réponds sans réfléchir à ses baisers alors que ma chatte se mouille de plus en plus entre mes cuisses. Solange fait preuve d’autorité avec moi. Je n’ai qu’à me laisser diriger. Elle m’oblige à bien écarter mes cuisses pour me masturber à travers ma culotte, elle lèche la pointe de mes seins et elle s’amuse à les pincer délicatement entre son pouce et son index. Je ne tarde pas à gémir sous ses caresses habiles et c’est tout mon corps qui se met à frémir quand elle glisse sa main à l’intérieur de ma culotte. Je l’entends me murmurer :

-« Qu’est-ce que tu mouilles, petite garce. »

Elle joue avec mon clitoris et ma fente, elle me pénètre avec ses doigts. Mon bassin accompagne ses va-et-vient et je me sens déjà au bord de l’orgasme. Tout se passe comme un tourbillon dans ma tête. Je me retrouve nue devant elle, toujours aussi intimidée mais très excitée. Solange s’assoit sur le canapé. Elle m’écarte bien ses cuisses en me disant :

-« Vas-y, petite vicieuse, lèche-moi. »

Je m’agenouille devant elle et j’approche mon visage de son sexe. Sa chatte noire est toute mouillée et imprégnée d’une forte odeur d’excitation. Je passe ma langue sur le sillon humide et j’aspire son clitoris entre mes lèvres, de plus en plus excitée par les phrases vulgaires qu’elle me lance. Solange écarte ses lèvres roses d’une façon complètement obscène pour les ouvrir sur son vagin rose. Je n’ai plus qu’à darder ma langue à l’intérieur pour la fouiller intimement et le plus profondément possible. Elle continue de me guider d’une voix ferme et autoritaire :

-« C’est ça, petite salope. Enfonce-bien ta langue. Tu vas me lécher le cul aussi, j’adore ça. »

Elle s’étend sur la moquette du salon et me fait venir sur elle, tête-bêche, en 69. Alors que je reçois l’ordre de continuer à la lécher avec le plus grand soin, elle m’examine partout. Solange écarte mes fesses et reste un long moment à regarder mon anus. Elle tire sur les lèvres de ma fente pour l’ouvrir. Pendant que je lui lèche le cul, je l’entends faire des tas de commentaires. Elle me dit que je suis une drôle de vicieuse, une cochonne, une petite salope… Sa langue et ses doigts fouillent mes deux orifices et d’un coup, elle se met à me fesser, à me fesser très fort.

C’est ça qui m’a rendue folle. Je jouis une première fois sans pouvoir me contrôler. C’est trop bon, cette façon qu’elle a de …

Lire la suite

Laisser un commentaire