Du baby-sitting

Depuis l’âge de 14 ans, je faisais des baby-sittings chez des particuliers. J’avais des clients réguliers dont je connaissais les enfants comme mes propres frères et soeurs. Il y avait aussi des gens qui me prenaient juste occasionnellement, pour une soirée. J’avais à l’époque 18 ans, quand un soir, une jeune femme me téléphona :

-« Bonjour, je suis Mme Faure, une amie de Mme Bilet. Elle m’a parlé de vous, je voudrais faire garder mes enfants demain soir ».

Mme Bilet est une de mes plus fidèles clientes, nous nous entendons très bien, je fus donc tout de suite mise en confiance et je lui répondis :

-« Demain soir, bien sûr ! Vos enfants ont quel âge ? »

Antoine et Rémi avaient 5 et 3 ans. Leurs parents allaient au restaurant avec des amis et la belle-mère de Mme Faure, qui gardait les enfants d’habitude, était en voyage. C’est pourquoi c’était la première fois qu’ils faisaient appel à moi. Nous nous donnâmes donc rendez-vous à 20h00 chez Mr et Mme Faure. Ma mère m’y déposa et je sonnai à leur porte. Mme Faure vint m’ouvrir, elle m’accueillit tres chaleureusement et me somma de l’appeler Hélène. Elle n’avait pas plus de 27 ans et était très belle. Elle me présenta ses enfants qui regardaient la télévision. Après m’avoir donné quelques recommandations, nous discutâmes gentiment de tout et de rien. Alors qu’elle me demandait si j’étais encore vierge, une question qui me gêna un peu, un homme grand et brun entra dans la pièce et fut figé sur place quand il me trouva au milieu du salon. Sa femme émit un petit rire et lui dit :

-« Voyons Marc, reprend-toi ! C’est seulement la baby-sitter ».

Il reprit contenance et me serra la main, dévisageant au passage mon décolleté et mes jambes dévoilées par la jupe que je portais. Ce regard me troubla, car malgré les nombreuses avances des garçons du lycée, je n’avais jamais vraiment eu de petit ami. Les garçons de mon âge me semblaient tellement ennuyeux. Soudain, Hélène dit :

-« Et bien, je pense que nous pouvons y aller ».

Ils me laissèrent donc seule. Je m’occupai des enfants pendant une heure, puis ils allèrent se coucher. Environ deux heures plus tard, revinrent les parents, mais ils n’étaient pas seuls ! Ils ramenaient avec eux toute leur bande de copains, en tout trois couples et deux hommes seuls. Lorsque Marc entra dans la pièce il me regarda et, se retournant vers ses copains qui le
suivaient, il leur dit d’un air entendu :

-« Et voilà la baby-sitter ! »

J’étais à nouveau bien embarrassée, heureusement, Hélène prit les choses en mains et lui dit :

-« Marc, arrête de faire l’imbécile et ramène cette jeune fille chez elle ».

Je saluai tout le monde et nous partîmes. Il démarra la voiture et commença à me parler :

-« Vous savez que vous êtes très bandante ? »

Ne sachant que dire, je bredouillai un merci. Tout en conduisant, il glissa sa main sous ma jupe et se mit à me caresser
la chatte. La gêne laissa place au plaisir et je gémis. Il me dit alors :

-« Ça te plaît hein ? »

Il gara sa voiture sur le bord de la route et plongea sa tête entre mes jambes. Il était ardemment en train de me lécher la chatte, lorsque son téléphone portable sonna. C’était un téléphone main libre et j’entendis la conversation aussi bien que mon amant. C’était sa femme. J’étais très gênée mais lui, l’air de rien continuait de me lécher. Hélène dit :

-« Marc, je suppose que tu es en train de baiser Elisa ? »

Il releva la tête et répondit :

-« Tout juste ! Et sa chatte est vraiment délicieuse ! »

Alors Hélène répondit :

-« Ramène cette jeune vierge à la maison, que tout le monde puisse en profiter ! »

Marc redémarra la voiture et conclut le dialogue en disant :

-« Nous arrivons. »

Je ne savais plus que faire. D’un côté les léchouillages de Marc me donnaient envie d’en savoir plus sur le sexe, d’un autre, j’étais effrayée par ce que l’on pourrait me faire là bas. Marc dut sentir ma peur car il me dit :

-« J’espère que ça ne te dérange pas que je te ramène à la maison. Mes copains aiment beaucoup les jeunes vierges, ma femme aussi d’ailleurs, mais ne te fais pas de souci, tout va très bien se passer. »

Tout en disant cela, il glissa une main dans mon tee-shirt et me tripota les seins. J’étais très excitée quand nous …

Lire la suite

2 réflexions au sujet de « Du baby-sitting »

Laisser un commentaire